PassFilt.dll – Complexifier sa politique de mot de passe Windows

La gestion des mots de passe en entreprise est un challenge très complexe à appréhender. Les bonnes pratiques que l’on peut trouver un peu partout sont toutes d’accord pour augmenter la taille minimum d’un mot de passe tout en imposant un mélange de tous types de caractères.

Ajouter à cela la nécessité de changer régulièrement son mot de passe plus celui-ci circule sur le réseau (de manière hashé ou non) et nous obtenons en entreprise, sous windows, l’effet inverse à celui escompté en terme de robustesse.

En effet, les mots de passe ont évolué de simples mots souvent en rapport avec la vie personnelle des utilisateurs (nom des enfants, du chien…) à des mots de passe encore plus simple car directement liés à l’environnement de l’entreprise (Entreprise2017!, Entreprise33!, EntrepriseJuillet!)

Pour l’attaquant il suffit donc de générer un dictionnaire spécifique à l’entreprise (utilisant des permutations sur le nom, les chiffres, les mois, les saisons…) pour casser un très grand nombre de mots de passe sur un domaine Windows.

Pour complexifier sa politique de mot de passe, Windows offre deux solutions :

  • La première consiste à modifier la stratégie de mot de passe GPO et d’activer la règle “Le mot de passe doit respecter des exigences de complexité”. Malheureusement, ces exigences sont insuffisantes puisqu’elles vérifient simplement si le mot de passe contient 3 types de caractères différents et autorise donc les mots de passe faibles cités précédemment.

  • Sans juste milieu, la seconde méthode consiste à développer une Password Filter DLL personnalisée.

PassFilt.dll (Password Filter DLL)

Le traitement de la complexité d’un mot de passe est donc laissé à cette DLL qui peut obliger un utilisateur à respecter des règles bien plus complexe.

C’est lsass (Local Security Authority Subsystem) qui va dans un premier temps vérifier si le mot de passe est en accord avec la politique de complexité du domaine (défini dans la GPO) avant d’appeler la DLL.

Pour fonctionner, la DLL doit implémenter 3 fonctions :

  • InitializeChangeNotify(void);
    Appelée au chargement de la DLL si besoin d’initialiser des variables.
  • PasswordChangeNotify(Username, RelativeId, NewPassword);
    Appelée lorsque le mot de passe a bien été modifié.
  • PasswordFilter(AccountName, FullName, Password, SetOperation);
    C’est dans cette fonction que les nouvelles exigences de complexités vont être implémentées. Elle retourne simplement un booléen indiquant si oui ou non le mot de passe choisi est assez robuste.

Pour installer la DLL, son nom doit être présent dans la clé de registre HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Lsa\Notification Packages et elle doit être placée dans %WINDIR%\System32.

Bien sûr, tout administrateur windows doit être en mesure de développer en C/Cpp du code qui sera exécuté avec les privilèges les plus élevés et rendant instable tout le domaine en cas d’erreur…

Aucune solution open source ne semblait suffisamment aboutie pour être proposée à nos clients et nous avons donc décidé d’y remédier.

Options de complexité

Longueur du mot de passe

La règle sur la longueur rejettera les mots de passe contenant trop peu de caractères.

Complexité

La règle de complexité rejettera les mots de passe contenant une trop faible variété de types de caractères (minuscule, majuscule, chiffre, symbole).

Lettres consécutives

Les mots de passe contenant un trop grand nombre de lettres consécutives identiques seront rejetés.

Wordlist

Les mots de passe contenant des mots présents dans la wordlist seront rejetés. Le dictionnaire doit contenir un mot interdit par ligne. Vous pouvez utiliser un programme pour générer votre dictionnaire personnalisé (à l’aide de john the ripper par exemple).

Wordlist Token

Le mot de passe va être « tokénisé » à chaque changement de type de caractères. Par exemple pour le mot de passe “adminSCRT-2017″, les tokens suivants seront créés “admin”, “SCRT”, “2017”. Les tokens sont ensuite comparés à ce second dictionnaire. Si un token correspond exactement à un mot du dictionnaire, le mot de passe est refusé. Si “SCRT” se trouve dans ce dictionnaire, “adminSCRT-2017” sera refusé mais pas “12!*zqFSCRTZPODs

Installation

Toutes ces règles sont définies dans des clés de registres :

Pour éviter à l’administrateur du domaine de modifier ces clés de registres manuellement et ainsi lui faciliter la vie, une interface graphique a également été développée.

Au premier lancement de cet exécutable, celui-ci va:

  1. Extraire la DLL correspondante à votre système (32 ou 64 bits) et la placer dans %WINDIR%\System32
  2. Activer la fonctionnalité en ajoutant le nom de la DLL dans la clé de registre HKLM\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Lsa\Notification Packages
  3. Créer les différentes clés de registre contenant la politique de mots de passe personnalisée dans HKLM\SOFTWARE\Wow6432Node\PasswordFilter.

La mise en place d’une DLL PassFilt nécessite malheureusement le redémarrage du DC.

Par la suite, la modification de la configuration est instantanée et ne nécessite aucun redémarrage.

Dernier point, comme dit précédemment, la fonction PasswordFilter() ne retourne que « True » ou « False », il est donc impossible d’avertir directement l’utilisateur sur la raison du refus de son mot de passe.

Un fichier de log est donc créé sur le DC à l’emplacement souhaité et permettra à l’administrateur de connaître les raisons d’un refus de mot de passe.

Conclusion

Bien que la complexité des mots de passe doit être efficacement assurée, il ne faut pas oublier la contrainte que cela impose aux utilisateurs.

Il est bien plus intelligent de proposer et de former les collaborateurs à l’utilisation de gestionnaires de mots de passe. En effet, ces solutions permettent de régler complètement les problèmes de robustesse tout en améliorant l’expérience utilisateur.

Encore faut-il être connecté à sa session pour pouvoir exécuter son gestionnaire de mot de passe…

Vous pouvez directement utiliser la dernière release https://github.com/julesduvivier/PasswordFilterService/releases pour installer le PassFilt DLL pour windows server 2012 R2 (qui n’est pas compatible avec windows server 2008 R2).

Le code de la DLL est quant à lui disponible ici https://github.com/julesduvivier/PasswordFilter

Jules Duvivier