Le hacking hardware (presque) à portée de tous

Vous vous êtes toujours demandé comment fonctionnaient certains équipements électroniques que vous utilisez tous les jours? Ou, en bon et curieux hacker, vous aimeriez bien décortiquer ce disque dur – soit disant – protégé par un mot de passe afin de comprendre comment il fonctionne réellement? Malheureusement, dans la plupart de ces cas, vous vous retrouvez bloqué dès les premières vis enlevées car vous ne savez pas comment lire le contenu de l’EEPROM qui se trouve devant vous ou comment ni comment « sniffer » le bus de données.

S’il est vrai que le hacking « hardware » est une discipline très répandue, il requiert des connaissances spécifiques et un investissement conséquent en termes de temps et d’équipement, même pour des gens provenant de la communauté hacking. Ces deux éléments suffisent généralement à décourager la plupart d’entre nous – pauvres « cliqueurs de boutons » – qui ne savent pas comment programmer un microcontrôleur, ni même comment assembler tous ces composant, nécessaires à sa mise en oeuvre.

Eh bien, pour notre plus grand bonheur à tous, il semble que cet effort d’apprentissage soit en train de s’amenuiser grâce à des projets comme Arduino. Cette plateforme, construite autour d’un microcontrôleur Atmel ATmega328, ainsi que l’environnement de développement (IDE) qui l’accompagne sont peut-être le chaînon manquant entre le monde du software et celui du hardware, en ayant l’immense avantage d’être « prête à l’emploi » et de pouvoir être programmée avec un simple port USB, sans avoir besoin d’équipement spécifique.

Bien entendu, le hardware ainsi que le software sont Open Source et l’IDE existe pour la plupart des plateformes. D’ailleurs il n’y a qu’à voir la liste de projets compatibles ou qui reposent sur l’Arduino pour se rendre compte de sa popularité ces dernières années.

S’il est certainement le plus populaire, Arduino n’est toutefois pas unique en son genre et de nombreux projet similaires (basés sur différents types de microcontrôleurs) voient le jour au fil du temps et semblent donner avoir donnée naissance à une tendance qui vise à démocratiser le monde du (hacking) hardware. Dans ce contexte, il n’est pas surprenant de constater que ce type de plateformes occupent une bonne part de l’attention de sites spécialisés – tels que Hack A Day – ou se voient propulsées sur scène à des conférences comme DefCon. Après tout, ce n’est certainement que justice!